Russie
ABM-1A Galosh Mod.0 / SH-01 / A-35 Aldan, A-350Zh, 5V61
Page Précédente

En 1960 le développement du missile anti-missile A-35 est lancé avec l'intention de déployer le système autour de Moscou pour protéger la ville des attaques d'ICBM. Le système A-35 puis A-35M est développé par le TsNPO Vympel sous la direction de K.B ...

ABM-1A Galosh Mod.0 / SH-01 / A-35 Aldan, A-350Zh, 5V61

En 1960 le développement du missile anti-missile A-35 est lancé avec l'intention de déployer le système autour de Moscou pour protéger la ville des attaques d'ICBM. Le système A-35 puis A-35M est développé par le TsNPO Vympel sous la direction de K.B. Kisunko alors que le missile A-350 puis A-350R est développé par le NIIRP sous la direction de P.D. Grushin.

Le concept original prévoit le déploiement de missiles V-1000 à partir de trente deux sites de lancement, avec huit  sites radars d'alerte avancée et un radar de contrôle Dunai-3U / Dog House.

Pendant le développement l'OKB Fakel détermine que le missile V-1000 n'est pas le plus adapté et le développement d'un nouveau missile est alors lancé.

A partir de 1964 le nombre de sites d elancement est réduit à seize et l'utilisation de tête nucléaire est décretée.

La version d'essais du système A-35 est baptisée Aldan. Ces essais débutent en 1967 et simulent l'interception d'un missiel R-12 / SS-4 Sandal.

Le nouveau missile utilisé par le système A-35 est l'OKB Fakel A-350 / ABM-1A Galosh et le version initiale utilisée est désignée A-350Zh ou 5V61.

Le missile est radiocommandé avec une tête nucléaire d'un mégatonne ce qui permet une plus grande tolérance en termes de précision. La portée d'interception est de 350km et il doit servir aux interceptions exoatmosphériques.

Le missile est à deux étages, le premier est le propulseur à combustible solide et le second est à combustible liquide. Le missile est lancé à chaud depuis un conteneur sur un rail de lancement.

Si huit sites sont finalement planifiés le missile n'est déployé que sur quatre autour de Moscou. Chaque site terminé dispose de deux zones de lancement avec huit lanceurs de missiles. Chaque zone de lancement comprend également deux radars d epoursuite et un radar de guidage, l'ensemble est désigné TRY ADD.

Le système peut intercepter tout missile avec une tête militaire unitaire mais la mise en service des missiles MIRV pose un problème aux A-35

Le système avec missile A-350 est mis en service en 1972, la version améliorée du missile A-350R est mise en service en 1974 alors que le système A-35M , pour modernisé, est introduite à partir de 1978 avec des changements principalement au niveau du radar

Variantes

La version A-35M / ABM-1B remplace la A-35 autour de Moscou à partir de 1978 avec l'introduction d emoyens de lutte contre les contre-mesures électroniques émisent par les ICBM telles que brouilleurs et leurres.

Une version améliorée du Dunai-3U / Dog House est introduite  sous la désignation 5N11 Dunai-3M / Cat House et le système utilise une variante modifiée du missile, désignée A-350R / 5V61R. Sur ce système le missile n'est pas directement installé sur son pas de tir mais conservé dans un dépôt à côté. Le missile est préparé au tir avant d'être transporté sur le site de lancement alors que des missiles leurres occupent les 64 positions de tir.

Ces missiles demeurent en service jusqu'à l'introduction  du système A-135 au début des années 90

ABM-1A Galosh / A-35 Aldan
Désignation soviétique : A-350, système A-35 Aldan
      ABM-1a Galosh Mod.0 / SH-01          missile A-350Zh, système A-35
      ABM-1b Galosh Mod.1 / SH-04         missile A-350R, système A-35M
 
Longueur : 19.8m, diamètre : 2.97m, envergure : 6m, poids : 32.700kg
 
Tête militaire : nucléaire de 2 à 3 MT
Portée : 322km
Guidage : par radar
 
Mise en service : 1960, première vue en public en 1964
Constructeur : déssiné par l’OKB-2, Grushin OKB depuis MKB Fakel, construit par Kisunko SKB (SKB-30) depuis NIIRP

ABM-1A Galosh / A-35 Aldan

ABM-1A Galosh / A-35 Aldan