Russie
9P140 Uragan , 9K57
Page Précédente

Comme presque tous les systèmes de lance-roquettes multiple soviétiques, le 9P140 Uragan a été développé sous la direction du Groupement de production scientifique gouvernemental Splav à Tula à l’est de Moscou. Le lanceur et le ravitailleur sont c ...

9P140 Uragan , 9K57

Comme presque tous les systèmes de lance-roquettes multiple soviétiques, le 9P140 Uragan a été développé sous la direction du Groupement de production scientifique gouvernemental Splav à Tula à l’est de Moscou.

Le lanceur et le ravitailleur sont construits par l’usine Motovilikha de Perm.

Ce système a été développé au début des années soixante dix et ce développement s’est arrêté en 1975. Il est entré en service en 1976 dans l’armée soviétique et porte la désignation occidentale M-1977 car c’est l’année ou il a été identifié pour la première fois.

Le système 9P140 de seize roquettes de 220mm remplace les plus anciens BM-24 de douze roquettes de 240mm et BMD-20 de quatre roquettes de 200mm. Le système complet 9P140 porte la désignation industrielle 9K57 qui comprend le lanceur, les roquettes et l’engin ravitailleur. Il a aussi parfois été désigné BM-22 ou BM-27.

Jusqu’à ce que le système 9A52 Smerch de 300mm entre en service le 9P140 Uragan de 220mm était le lance-roquettes le plus important en service.

Un des principaux avantages du système est d’être monté sur un camion Zil-135M 8x8 qui améliore beaucoup les capacités manœuvrières de l’engin et apporte une plus grande mobilité tactique et stratégique. Ses roquettes ont une portée plus longue et emportent une grande variété de têtes militaires qui permettent d’envisager de réaliser une grande variété de missions de combat à partir de la même plate-forme de tir.

Le 9P140 a été utilisé par l’armée soviétique en opération en Afghanistan et en Tchétchénie et il a été exporté en Syrie. Il est déployé dans les brigades et les régiments d’artillerie de roquette au niveau de l’armée et du front. Un régiment comprend trois bataillons de douze lanceurs qui passeraient à dix huit en temps de guerre, la brigade comprend quatre bataillons similaires.

Le système est en service en Biélorussie en quatre vingt quatre exemplaires, trois engins sont en service en Guinée depuis 1999, quatre vingt dix au Kazakhstan, onze en Moldavie, sept cents en Russie, un certain nombre en Syrie, cent trente neuf en Ukraine, quarante huit en Ouzbékistan et treize au Yémen depuis 1994.

En Ukraine, le lanceur a été installé sur un châssis de camion KrAZ-6322 pour essai.

Le rôle du système Uragan est la suppression des missiles ennemis, la destruction des batteries de mortiers et d’artillerie comme celle de points fortifiés et d’autres sites de résistance. Il utilise normalement la méthode de tire et fuit pour éviter les tirs de contre-batterie. Dans certaines unités il  a remplacé aussi les BM-21 de 122mm. Il peut servir sous des températures allant de -40° à +50°.

Un bataillon de lanceur Uragan est contrôlé par le système de contrôle du tir automatisé Kapustnik-B. Il dispose d’un commandant d’unité sur un engin de type BTR-80, d’un chef d’état major dans un Ural-4320 6x6, de trois commandants de batterie sur BTR-80 avec leur officier en second sur Ural-4320.

Le système Kapustnik-B comprend des sous-systèmes pour la reconnaissance, l’orientation initiale du bataillon et la précision des localisations, la reconnaissance météorologique et la recherche d’information sur la poursuite balistique, des moyens de communication à l’intérieur du bataillon et avec le niveau hiérarchique supérieur et le transfert de données. Tous ces éléments sont interconnectés par un ordinateur.

Si besoin le système peut accepter des transferts d’informations extérieures et être connecté à un système de contrôle automatisé d’un échelon supérieur.

Le système 9K57 est composé du lanceur 9P140, du ravitailleur 9T452, des missiles 9M27 en varinate F, K, K1, K2, K3, D et C, 9M51 et 9M59, du système de contrôle du tir 1V126 Skit-B, du système de découverte 1T12-2M, de la station météorologique 1B44 et des équipements 9F381

Description

Le système est installé sur un châssis de camion Zil-135M 6x6 qui possède d’excellente capacités manœuvrières et est déjà utilisé pour d’autres missions dont celles de lanceur du FROG-7, du ravitailleur de FROG, du porte missile de croisière Sepal, d’engin cargo et tracteur.

Le châssis a été développé par l’usine de moteur de Likhachev près de Moscou mais la production est réalisée par l’usine d’automobiles de Bryansk, raison pour laquelle l’engin est désigné BAZ-135L4. Le compartiment d’équipage, non blindé mais entièrement clos est installé à l’avant avec deux moteurs diesel à l’arrière. Le lanceur est monté sur une plate-forme tournante à l’extrémité arrière du châssis et les tubes sont tournés vers l’avant pour les déplacements.

Le lanceur consiste en trois rangées de tubes, la supérieure est de quatre tubes et les deux autres de six 9P140 Uragan 9K57tubes, soit un total de seize tubes. L’équipement de visée est monté sur la gauche du lanceur et une échelle amovible permet d’y accéder.

Le compartiment d’équipage comprend le poste de préparation et les équipements de tir, l’opérateur peut sélectionner le coup par coup ou la rafale complète. L’engin n’est pas protégé contre le risque NBC et à priori n’emporte pas de système de navigation terrestre. La direction est assistée sur les trains avant et arrière et un système de régulation de la pression dans les pneumatiques est installé de façon standard. Il permet au chauffeur d’ajuster la pression dans els pneumatiques sans quitter son siège. Le véhicule est propulsé par deux moteurs diesel qui chacun entraîne les roues d’un même côté du véhicule.

Une fois en position de tir des volets en acier sont mis en place sur le pare-brise avant et deux stabilisateurs sont mis en place aux extrémités arrière de l’engin pour fournir une plate-forme de tir plus stable.

La base rotative supporte le lanceur avec le mécanisme de visée sur la gauche, le mécanisme de balance ainsi que les équipements d’entraînement électrique pour l’élévation et la rotation. Les roquettes sont transportées directement à l’intérieur des tubes lisses.

L’équipage est composé de six personnes, quatre seulement en temps de paix, dont un chef de pièce, un tireur principal, un chauffeur et trois membres d’équipage. Le lanceur est monté sur un berceau qui a la forme d’une plate-forme rectangulaire soudée. Le viseur mécanique panoramique associé est un D726-45

Le lanceur est monté sur une plaque pivotante à l’arrière avec une élévation motorisée comprise entre 0° et +55° et un débattement de 30° à droite et à gauche.

L’engin peut tirer au moins cinq types différents de roquettes :

Roquette

Tête militaire

Type

Charge utile

9M27F

9N218F

HE unitaire

Tête de 100kg avec 51.7kg d’explosif HE

9M27K1

9N218K1

ICM

30 bombes anti-personnel/anti-matériel N9N210

9M27K2

9N218K2

Cargo

24 mines antichars PGMDM

9M27K3

9N218K3

Cargo

312 mines anti-personnel PFM-1

9M59

-

Cargo

9 mines antichars à attaque par le dessous avec charge directionnelle

 

9P140 Uragan 9K57La mise dispersable PGMDM est aussi utilisée dans d’autres applications et consiste en une charge d’explosif liquide dans une mince enveloppe flexible. Elle utilise la même fusée à pression active que celle de la mine anti-personnel PFM-1.

Des rapports indiquent l’existence de tête militaire chimique ainsi que l’existence d’une roquette à sous-munition thermobarique désignée 9M51.

Les roquettes 9M27K1, 9M27K2, 9M27K3 et 9M59 font 220mm de diamètre, mesure 5.178mm de long et pèse 270kg au lancement. La roquette 9M27F fait 220mm de diamètre, mesure 4.832m de long et pèse 280kg. La portée minimale est de 10.000m alors que la portée maximale est de 35.000m.

La roquette 9M59 emporte neuf mines antichars à l’intérieur d’une tête militaire qui pèse 89.5kg et la zone possible de couverture des mines est de 250 hectares. La mine pèse 5kg et elle est équipée d’une fusée de proximité. Elle emporte 1.85kg de charge directionnelle avec une très forte capacité anti-blindage. Elle est équipée d’un dispositif d’autodestruction ce 16 heures à 24 heures.

La roquette 9M27K2 a une charge cargo de 89.5 kg et emporte vingt quatre sous-munitions antichars qui couvrent une surface de 150 hectares. La mine PTM-1 a été développée pour détruire les chenilles des chars et des autres engins blindés plutôt que pour percer les blindages. Ces mines pèsent 1.5kg et emportent 1.1kg de charges explosives PW-12S. Elles sont équipées d’un dispositif d’autodestruction d’une durée de 3 heures à 40 heures.

Les roquettes sont munies d’ailerons stabilisateurs arrondis qui se déploient une fois la roquette hors du tube. Chaque salve a une capacité de destruction de 20.000 à 460.000m². Si les roquettes sont tirées au coup par coup, alors une roquette est tirée toute les 8.8 secondes alors qu’une salve complète de seize roquettes est tirée en vingt secondes.

La durée du passage de l’ordre de route en position de tir est de trois minutes et une durée similaire est nécessaire pour sortir de batterie.

Chaque lanceur est normalement accompagné par au moins un et parfois deux véhicules ravitailleurs 9P140 Uragan 9K579T452 basé sur le même châssis Zil-135LM. Cet engin emporte seize roquettes réparties en deux groupes de chaque côté du plateau arrière. Juste derrière la cabine il y a une grue hydraulique manipulée par une personne qui sert au rechargement du lanceur. Cette grue a une capacité de levage de 300kg. Pour le rechargement, le lanceur doit être en position horizontale est tourné sur un côté. La nouvelle roquette est alors chargée à l’intérieur du tube et foulée. On pense que la durée du rechargement est comprise entre vingt et trente minutes.

Variantes

9T452, engin ravitailleur

Uragan ukrainien, version sur KrAZ-6322

Projectiles

9M27F : roquette à charge explosive à fragmentation pour la destruction des forces ennemies, des équipemenst blindés légers, des postes de commandement et des centres de communication ainsi que des structures militaro-industrielles.

La portée minimale est comprise entre 8.5km et 10km et la portée maximale est de 35km avec une précision de 90m.

La roquette est dotée d’une tête militaire 9H218F de 99kg avec 51.9kg d’explosif qui peut creuser un cratère de 8m de large et 3m de profondeur. Elle peut être équipée d’une fusée à impact ou d’une fusée retard.

Le poids total de la roquette est de 280.4kg, elle est longue de 5178mm avec un calibre de 220mm

9M27K, roquette à sous-munitions avec têtes explosives 9N210, destinée à la destruction de l’infanterie et d’équipements non protégés sur les zones de concentration.

La charge militaire est composée de trente têtes militaires explosives à fragmentation 9H210 avec 370 à 400 fragments de 2g. Le poids de la charge militaire est de 1.85kg avec 300g d’explosif et une durée d’autodestruction de 110 secondes.

Le poids de la tête militaire est de 89.5kg et celui de la roquette de 270kg

9M27K1 Poprygun’ya, roquette à sous-munitions avec charges à fragmentation 9H235.

9P140 Uragan 9K57Le poids de la tête militaire est de 89.5kg

9M27K2 Inkubator, roquette à sous-munitions avec mines antichars PTM-1 adoptée en 1980. Elle est développée pour mettre en place à distance un champ de mines en face de divisions blindées ennemies dans l’axe présumé de leur progression. La charge militaire est désignée 9H211 et emportent vingt-quatre PTM-1 avec fusée à pression. La mine pèse 1.5kg dont 1.1kg d’explosif et sa durée d’autodestruction est comprise entre 3 et 40 heures.

La tête militaire pèse 89.5kg.

9M27K3 Inkubator, roquette à sous-munitions avec mines anti-personnels PFM-1 adoptée en 1980. Elle est développée pour mettre en place à distance un champ de mines en face d’unités d’infanterie ennemies dans l’axe présumé de leur progression.

La charge militaire est désignée 9N212 et elle emporte 312 mines anti-personnel PFM-1S avec fusée à pression. Chaque mine pèse 80g dont 40g d’explosif et la durée d’autodestruction est comprise entre 1 heure et 40 heures.

La tête militaire pèse 89.5kg.

9M27D Abzats, roquette à sous-munitions de propagande adoptée en 1983 avec charge militaire 9H128D

9M27S Abrikos, roquette incendiaire adoptée en 1983 avec charge militaire 9H128S qui comprend quatre éléments incendiaires pour un poids total de 100kg dont 51.7kg de charge

9M51 Karantin, roquette thermobarique

9M59 , roquette à sous-munitions avec mines antichars PTM-3. La tête militaire est désignée 9H528K et emporte neuf mines antichars PTM-3 à fusée magnétique. La mine pèse 5kg dont 1.85kg d’explosif. La durée d’autodestruction est comprise entre 16 et 24 heures.

La tête militaire pèse 89.5kg.

9P140 Uragan 9K57

Dimensions
Calibre  220mm
Configuration  8 x 8
Poids en ordre de combat : 20 tonnes, 15.100kg à vide
En position de tir : longueur : 10.83m, largeur : 5.34m, hauteur : 5.24m à élévation maximale
En ordre de marche : longueur : 9.63m, largeur : 2.80m, hauteur : 3.225m
Garde au sol : 580mm, empattement : 2.41m + 1.50m + 2.40m
 
Motorisation : deux moteurs essence, 8-cylindres de 177cv à 3200 tours/min chacun
Capacité du réservoir : 768 litres, consommation : 130 litres au 100km
 
Performances
Vitesse maximale  65 km/h sur route, autonomie 570km, passage à gué 1.2m, rayon de braquage : 12.5m, pente : 57%, obstacle vertical : 0.60m, tranchée : 2.00m
 
Armement : deux rangées de six tubes et une rangée de quatre tubes, 16 tubes
Durée de mise en batterie  3 mn, sortie de batterie 3mn
Durée du tir : 20 secondes pour une salve complète, une roquette toute les 8.8 secondes au coup par coup
Temps de rechargement 15 à 20 mn
Azimut 30° à gauche et à droite, élévation de 0° à 55°
Type de munitions
Type
FRAG-HE
DP-ICM
HEAT
AP
HEAT
Désignation
9M27F
9M27K
9M27K2
9M27K3
9M59
Fusée
ET
ET
ET
ET
ET
Portée minimale
10.000m
10.000m
10.000m
10.000m
10.000m
Portée maximale
35.000m
35.000m
35.000m
35.000m
35.000m
Tête militaire
100kg
90kg
89.5kg
90kg
89.5kg
Longueur
4.832m
5.1m
5.178m
5.1m
5.178m
Poids total
280kg
 
270kg
 
270kg
 
Contrôle du tir : télescope panoramique PG-1M, collimateur K-1
 
Radio : R-123M
 
Equipage : quatre hommes