Russie
9K37-1 Buk-1
Page Précédente

La première version du Buk porte la désignation 9K37 et l’OTAN lui donne la désignation SA-11 Gadfly. Le développement du système s’appuie directement sur celui du 2K12 Kub et débute dès 1972 sous l’égide du NIIP Tikhomirov Scientific Research Instit ...

9K37-1 Buk-1

La première version du Buk porte la désignation 9K37 et l’OTAN lui donne la désignation SA-11 Gadfly. Le développement du système s’appuie directement sur celui du 2K12 Kub et débute dès 1972 sous l’égide du NIIP Tikhomirov Scientific Research Institute of Instrument Design et du bureau Novator. Une version navale est développée en parallèle sous l’appellation 3S90 Uragan avec la désignation OTAN SA-N-7 Gadfly.

Dès son développement ce système doit surpasser le 2K12 sur tous ses paramètres et en particulier pouvoir disposer sur le même véhicule du lanceur et du radar.

En 1974, lors du développement, il est encore décidé de pouvoir rendre interopérable les deux systèmes et ce modèle prend alors la désignation de 9K37-1 Buk-1. L’avantage d’un tel système est qu’il apporte un plus grand nombre de canaux de contrôle du tir pour le système, plus de missiles disponibles à tirer et offre une capacité de mise en œuvre accélérée au système Buk. Le Buk-1 est adopté pour le service en 1978 alors que le système Buk complet n’entre en service qu’à partir de 1980.

Le Buk-1 est parfois aussi désigné Kub-M4. Il dispose d'un radar de tir SURN 1S91M3 Straight Flush, de quatre ravitailleurs 2P25M3, tous deux repris du système 2K12M3 Kub-M3 et d'un lanceur 9A38 du système 9K37 Buk

9K37-1 Buk-1