Russie
8-K obr.1914/15
Page Précédente

Canon antiaérien soviétique conçu par les Etablissements Tarnovskim Explosives en juillet 1913 et transféré aux usines Putilov suite au peu d’intérêt présenté par le commandement de l’artillerie. Aux usines Putilov, l’ingénieur Lender aidé de Tarn ...

8-K obr.1914/15

Canon antiaérien soviétique conçu par les Etablissements Tarnovskim Explosives en juillet 1913 et transféré aux usines Putilov suite au peu d’intérêt présenté par le commandement de l’artillerie.

Aux usines Putilov, l’ingénieur Lender aidé de Tarnow lance le développement du canon en juin 1914. La production d’un premier prototype est réalisée en août 1914  et une première série expérimentale est lancée.

Les quatre premiers canons sont testés en février 1915 avec succès puis montés sur des camions et expédiés pour la défense de Tsarkoye Selo. Les douze premiers canons sont terminés en 1915.

Les canons obr.1914 offrent une élévation de+65° mais à partir de 1915, l’usine Putilov suite à une demande de la Marine lance un modèle obr.1914/15 avec une élévation de +75°. Lors de leur retour en atelier de révision, les modèles obr.1914 sont portés aux standards obr.1914/15.

En 1915, douze canons sont livrés suivis par vingt six en 1916, cent dix en 1917 et quatre vingt deux en 1919.

Ces canons n’entrent pas en service dans la marine avant la Guerre Civile mais ils sont retirés des navires presque immédiatement après avoir été installés pour être installés sur des camions, des trains blindés ou en positions fixes.

A partir des années vingt la fabrication est transférée sur l’usine No.8 Kalinin et les pièces sont produites sous la désignation 8-K mais restent connu comme Canon de Lender par la troupe.

Entre 1922 et 1923, trente exemplaires sont construits, suivis par quatre vingt entre 1923 et 1924, la même quantité entre 1924 et 1925 puis 1925 et 1926, soixante dix entre 1926 et 1927, cent entre 1927 et 1928, cent autres entre 1928 et 1929, deux cent trente entre 1929 et 1930, trente et un en 1931, vingt neuf en 1932, treize en 1933 et un seul en 1934

En janvier 1933 la marine possède cent cinquante canons de 76mm obr.1915 et en novembre 1936 l’armée rouge possède huit cent huit canons obr.1914/15 plus dix neuf pièces d’instruction.

En juin 1941, l’Armée Rouge aligne dans ses rangs cinq cent trente neuf canons de 76mm 8-K.

Les allemands vont utiliser ces canons sous la désignation 7.6 cm Flak M1915 L/30 Behefsflak

Variantes

Plusieurs affûts ont été déclinés pour le 8-K avec plusieurs périodes

Entre 1914 et 1920

Le canon de 76mm obr.1914/15 est installé sur châssis White de 36cv ou Russo-Balt T-40-65 de 45cv en version protégée ou pas. Lors du tir, les parois de la caisse, latérales et arrière sont baissées à l’horizontale pour offrir un plus grand espace de travail à l’équipage.

L’équipage de l’engin est de deux chauffeurs plus six artilleurs.

La batterie est composée de quatre canons automoteurs plus quatre véhicules transport de munitions.

Le poids de l’engin est de 6800kg avec un blindage de 3.5mm d’épaisseur.

L’engin est propulsé à la vitesse de 30 km/h et il peut être mis en position de combat en l’espace de cinq minutes. Il emporte 64 munitions plus 96 munitions supplémentaires dans le camion porte-munitions.

Un support bétonné désigné Bollard a aussi été employé. La pièce est montée sur la partie supérieure de la base en béton grâce à dix écrous. Ce socle bétonné est large de 1.40m et il est protégé par une couche de 60cm de pierre

Le canon est aussi employé sur train blindé

La pièce est utilisée sur le pont de nombreux navires de guerre comme de patrouilleurs de rivière

Entre 1923 et 1941

La pièce est employée à partir d’un socle fixe en béton

Le canon 8-K est aussi employé sur une plate-forme semi-mobile désignée ZU-27. Six de ces plateformes sont commandés en 1927. Cette plate-forme est installée sur huit madriers en bois organisés en deux rangées croisées et fixées par des croisillons métalliques. Lorsque la pièce est mise en batterie, le support est rempli de terre tassée et compactée.

Le transport de l’arme, de ses munitions et de la plate-forme semi-permanente est réalisée soit à l’aide de camions, deux de trois-tonnes et un de cinq-tonnes ou quatre de trois-tonnes ou à l’aide de remorques hippomobiles, entre trois et cinq remorques pour la plate-forme selon la qualité du sol, deux remorques pour la pièce d’artillerie, une pour le canon avec le berceau et l’autre pour l’affût, une remorque pour les équipements et six remorques pour les munitions. Chaque remorque est tractée par un train hippomobile de deux chevaux. A cet ensemble il faut ajouter, une grue obr.1890 tractée par deux chevaux.

La plate-forme pèse 3500kg et il faut quatre heures pour la mettre en batterie sur terrain meuble et cinq heures sur terrain rocailleux

Le canon 8-K est aussi adapté à la traction mécanique sur une remorque à quatre roues, l’ensemble est alors désigné ZU-25 obr.1925. L’ensemble dispose de quatre cadres sur charnière complétés par des vérins à vis.

Une autre remorque à deux roues avec un avant-train est adaptée à la traction hippomobile. Cette remorque est soutenue par deux cadres sur charnière. La désignation de la pièce sur remorque à traction hippomobile est ZU-26

8-K obr.1914/158-K obr.1914/15
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 
Calibre : 76.2mm obr.1902
 
Dimensions
Poids en ordre de combat : 1300 kg
Longueur du tube : 30.5 calibres, 2.307m, 24 rayures
Poids du canon seul : 437 à 440 kg
Hauteur de l’âme du canon depuis la base de la pièce : 1.46m
 
Munitions 
Shrapnel Sh-354P
Poids : 6.5kg, poids de la charge : 900g
Vitesse initiale : 588.2 m/sec
Plafond : 4908m
Shrapnel Sh-354R
Poids : 6.0kg, poids de la charge : 900g
Vitesse initiale : 609.6m/sec
Plafond : 4480m, portée : 7256m
Shrapnel Sh-354G
Pois : 6.58kg
 
Performances
Vitesse initiale : 588 m/sec
Elévation : de –5° à +65° sur les obr.1914, de –5° à +75° sur les obr.1914/15 et de –5° à +85° sur les affûts les plus récents
Vitesse d’élévation : 2° par seconde
Azimut : 360°, vitesse de rotation : 3.6° par seconde
Portée : 9500m, plafond : 6100m
Cadence de tir : 10 à 12 coups/min pratique, 30 coups/min théorique
Durée de vie du tube : 5000 coups
 
Equipe de pièce : 6 hommes

8-K obr.1914/15

8-K obr.1914/15