Russie
76mm obr. 1900 Engelhard
Page Précédente

En 1914, l’armée russe manque d’équipements d’artillerie modernes mais la cause n’est pas dans un manque de technologie ou de capacité. Depuis 1906, les efforts de développement en matière d’artillerie ont englouti d’énormes masses budgétaires, mais ces fonds sont principalement utilisés pour améliorer l’artillerie des forteresses qui bordent les frontières européennes de l’Empire

76mm obr. 1900 Engelhard

En 1914, l’armée russe manque d’équipements d’artillerie modernes mais la cause n’est pas dans un manque de technologie ou de capacité. Depuis 1906, les efforts de développement en matière d’artilelrie ont englouti d’énormes masses budgétaires, mais ces fonds sont principalement utilisés pour améliorer l’artillerie des forteresses qui bordent les frontières européennes de l’Empire. Lorsque les allemands attaquent l’Empire Russe, ces forteresses se révèlent pratiquement inutiles mais en revanche les unités de campagne manquent cruellement d’artillerie.

Depuis 1860, les Russes achètent leur artillerie de campagne chez Krupp. Lors de la guerre de 1877 contre l’Empire Ottoman, les Russes montrent la qualité de leur artillerie. La campagne de Bulgarie commence à montrer des faiblesses dans l’armée russe mais elle est toujours à son firmament. La recession débute après cette campagne avec le départ d’officiers de qualité pour des raisons politiciennes.

A la fin du 19e siècle l’état-major de l’artillerie russe propose à quatre firmes russes et à quatre firmes étrangères, le projet d’un système d’artilelrie de campagne à tir rapide avec un avant-train capable d’emporter au total 250 munitions. Une commission est créée sous la direction du  Major General Valevacheva. Entre 1897 et 1898 onze prototypes sont présentés et après une série de tests préliminaires quatre projets sont retenus, de Schneider, Saint-Chamond, Krupp et Putilov.

C’est le projet Putilov qui est reconnu comme étant le meilleur et il partage son système de fonctionnement avec la pièce d’artilelrie française Canet. D’autres tests sont passés en 1899 et le projet Putilov est accepté pour le service sous la désignation de canon de campagne de 3-inch obr.1900.

En août 1900, le canon reçoit son baptême du feu lorsqu’il est engagé lors des opérations en Chine

Le canon de campagne de 76mm obr.00 est développé par le général Engelhard

Elle a un affût rigide et un bouclier n’est adopté qu’à partir de 1903.Les cylindres hydrauliques du tampon de recul sont placés entre le cadre du châssis et un récupérateur composé de tampons de gomme est soutenu sur une tige d’acier

Entre 1900 et 1903, deux mille quatre cents exemplaires sont construits par Putilov à Saint Petersbourg, et les usines d’artillerie d’Obuhov et de Perm. Ces pièces d’artillerie sont largement utilisées par l’armée russe lors de la Guerre Russo-Japonaise.

76mm obr. 1900 Engelhard

76mm obr. 1900 Engelhard

La pièce est très rapidement suivie par une version améliorée désignée obr.02 qui formera l’ossature de l’artillerie russe de 1914

La Finlande en capture trente quatre sur les Gardes Rouges et les remet en service sous la désignation 76K/00.

76mm obr. 1900 Engelhard

Calibre  76.2mm x 385R
 
Dimensions
Longueur du tube : 30 calibres, 2286mm
Longueur de l’âme : 2.185m, 28.7 calibres, longueur de la partie rayée ; 1.79m
Poids en ordre de combat : 966kg, 1703kg en ordre de marche
Poids d’une munition : 6.6 à 6.7kg (HE), 6.4kg (AP)
Epaisseur du bouclier : 3mm à 3.5mm
 
Performances
Vitesse initiale : 588 m/sec (HE), 611 m/sec (AP)
Azimut : 2.5° au total, élévation de –6.5° à +16.75°
Portée maximale : 6700 à 8800m, portée effective : 6400m
Cadence de tir : 10 coups/min
Type de munitions : HE, AP (BR-350A), HEAT, incendiare
Pénétration :
distance
Angle d’impact
pénétration
100 m
90 degrees
80 mm
500 m
90 degrees
73 mm
1000 m
90 degrees
64 mm
1500 m
90 degrees
55 mm
2000 m
90 degrees
48 mm
100 m
60 degrees
65 mm
500 m
60 degrees
59 mm
1000 m
60 degrees
51 mm
1500 m
60 degrees
43 mm
2000 m
60 degrees
39 mm
 
Véhicule tracteur : hippomobile avec 6 chevaux
Vitesse de traction : 6 à 7 km/h
Equipe de pièce : 3 à 7 hommes
Constructeur : Putilov