Russie
34-K obr.1935
Page Précédente

Les origines de ce canon remontent à l’acquisition par les soviétiques d’un canon semi-automatique de 7.62cm auprès de la firme allemande Rheinmetall en 1930. Ce canon entre en service dans l’armée sous la désignation 3-K et en 1932 la marine dema ...

34-K obr.1935

Les origines de ce canon remontent à l’acquisition par les soviétiques d’un canon semi-automatique de 7.62cm auprès de la firme allemande Rheinmetall en 1930.

Ce canon entre en service dans l’armée sous la désignation 3-K et en 1932 la marine demande une adaptation navale pour un affût antiaérien utilisant ce canon.

L’usine Bolshevik développe un affût maritime en plaçant simplement la partie rotative de l’affût terrestre sur une nouvelle base. Malheureusement cette arme se révèle peu satisfaisante avec impossibilité de la pointer en élévation par une forte mer.

En 1934 l’usine No.8 Kalinin commence à développer un nouvel affût désigné 34-K.

Ce canon est disponible en deux versions de revêtement et c’est le modèle conventionnel qui est sélectionné pour le service.

Il passe avec succès les différents tests et à la fin de l’année 1936 il est accepté pour le service naval et entre en production.

Entre 1936 et la fin de l’année 1941, deux cent quatre-vingt-cinq de ces canons et affûts sont livrés.

Ils sont à chargement manuel et sans aucun système de propulsion électrique.

Cet armement est toujours utilisé par l’armée nord-coréenne même si à partir d e1942, il est remplacé en Union Soviétique par le 90-K de 85mm qui utilise le même affût mais avec un canon de 85mm.

Variantes

39-K, à partir de 1936 des travaux de développement sont entrepris autour d’un affût double qui utiliserait des canons 34-K. Des essais réalisés en 1938 conduisent à une révision du modèle. Après résolution des problèmes rencontrés les affûts sont mis en production à partir d’octobre 1939. Quinze seront livrés entre 1940 et 1941.

Ces affûts sont désignés 39-K et consistent globalement en un affût 34-K élargi à l’intérieur d’une tourelle close qui est enfoncée de près d’un mètre dans le pont du navire. Les mouvements d’alignement en azimut et en élévation sont électriques.

81-K : A partir de 1939, des travaux sont entrepris pour développer une tourelle double plus simple que la 39-K. Elle est supposée être placée derrière un bouclier sur un montage plus simple.

Cet affût est désigné 81-K et quatre exemplaires sont livrés en mai 1940 avec deux supplémentaires livrés la même année. Ces affûts sont installés sur les cuirassés Marat et Oktyabr'skayaRevolyutsia en 1941. Cependant ils n’entrent jamais en production en grande série et aucun autre navire de guerre n’en est équipé

 
Calibre : 76.2mm/55
 
Dimensions
Poids : 1263kg, poids de l’affût complet : 4950kg
Longueur du canon : 4.223m, longueur de l’âme : 3.971m, longueur de la partie rayée : 3.379m, nombre de rayures : 28
Recul de 390mm à 475mm
 
Munitions
HE O-361D de 11.5kg, projectile de 6.61kg, charge de 182g, long de 5.04 calibres, vitesse initiale : 810 m/sec
FRAH O-361K de 11.9kg, projectile de 6.95kg, charge de 483g, long de 4.56 calibres, vitesse initiale : 801 m/sec
Shrapnel Sh-361 de 11.5kg, projectile de 6.61kg, charge de 70g, long de 4.7 calibres, vitesse initiale : 813 m/sec
AP BP-361 de 11.5kg, projectile de 6.5kg, long de 3.67 calibres, vitesse initiale : 816 m/sec
 
Performances
Cadence de tir : 15 à 18 coups/min
Portée : 8970m avec O-361D, 4000m avec BP-361
Portée : 14.640m avec O-361K, plafond maximal : 9500m, plafond effectif : 6500m
Elévation : de -5° à +85°, vitesse d’élévation : 8°/sec
Azimut : 360°, vitesse de rotation : 12°/sec