Russie
2S9 Nona-S
Page Précédente

Il s’agit d’un mortier automoteur sur un châssis de BMD-1 qui est entré en service en 1981 avec début de production en série en 1984. Il est aperçu en public pour la première fois en mai 1985 et doit servir d’engin d’artillerie d’assaut pour les trou ...

2S9 Nona-S

Il s’agit d’un mortier automoteur sur un châssis de BMD-1 qui est entré en service en 1981 avec début de production en série en 1984. Il est aperçu en public pour la première fois en mai 1985 et doit servir d’engin d’artillerie d’assaut pour les troupes aéroportées avec deux missions principales. La première est de servir d’engin d’artillerie traditionnelle pour remplacer les mortiers et les obusiers en service ans els divisions aéroportées soviétiques et la seconde est d’être employé dans un rôle d’artillerie antichar en tirant des projectiles HEAT. Le mortier de 120mm est désigné Nona, le 2S9 sur châssis BMD est connu comme étant le Nona-S, la version sur châssis BTR-80 est le Nona-SVK et le canon antichar tracté 2B16 est le Nona-K.

Il est utilisé par les divisions d’assaut par air en Afghanistan mais aussi désormais par des unités traditionnelles ainsi que des unités d’infanterie de marine. L’engin a été engagé avec un grand succès en Afghanistan ou les effets de ces bombes de 120mm se sont révélés comparables à ceux d’obus de 152mm.

Le principal maître d’œuvre pour le développement de l’engin est TsNII Tochmash (Klimovsk), le tube de 120mm est livré par l’usine Motovilikha de Perm alors que les munitions sont développées par GNPP Bazalt. Il utilise pour base le châssis du BMD-1 développé par le bureau I.V. Gavalov localisé à l’usine de tracteur de Volgograd. L’engin de développement porte la désignation d’usine Objekt 925-S.

On pense que près de mille de ces engins ont été construits même si aucune donnée officielle n’a été transmise. Plus récemment une version désignée 2S23 sur un châssis dérivé du BTR-80 a été développée avec une tourelle modifiée de  la version qui équipe le 2S9. Le 2S9 a été observé sur les navires d’assaut amphibie soviétique de type Pomornik.

L’engin est désigné Anona ou parfois aussi Nona-S, S valant pour Samokhodnaya ou automoteur.

Pays utilisateurs

Azerbaïdjan, vingt six à vingt neuf engins en service

Biélorussie, cinquante quatre exemplaires

Kazakhstan, vingt six exemplaires

Kyrgyzstan, douze exemplaires

Moldavie, neuf exemplaires

Russie, sept cent quatre vingt dix exemplaires dans l’armée et soixante dix dans la marine

Turkménistan, douze à dix sept exemplaires

Ukraine, soixante quatorze exemplaires

Ouzbékistan, cinquante quatre à soixante engins en service

Vietnam, utilisateur non confirmé

Description

L’équipage est composé de quatre personnes, chef de char, chauffeur/mécanicien, tireur et chargeur. Le chauffeur est installé à l’avant et au centre du véhicule, il dispose de trois périscopes diurnes dont celui du centre peut être remplacé par un équipement infrarouge de conduite nocturne. Il est équipé d’une trappe d’accès en un seul morceau qui ouvre sur la droite.

Le chef de char est installé à l’avant gauche du véhicule avec à sa disposition trois équipements d’observation diurne, l’ensemble de communication, un compas gyroscopique et un équipement de navigation terrestre.

Le tireur est installé à gauche dans la tourelle avec un viseur diurne panoramique installé sur le toit de la tourelle de type OPShN et un viseur télescopique pour les tirs directs. Le chargeur est installé à la droite du canon, toujours dans la tourelle avec un seul bloc de vision et un siège qui se rétracte lorsqu’il doit servir la pièce.

Le châssis est réalisé entièrement en aluminium de 15mm d’épaisseur maximum  et près d’un millier d’exemplaire pourraient avoir été construits. C’est une version du transport de troupes BTR-D

La caisse est séparée en trois compartiments commandement, combat et moteur. Le compartiment de commandement est installé à l’avant de la caisse avec un emplacement pour le chauffeur et le chef de char. Le compartiment de combat emporte vingt cinq coups de 120mm en-dessous la tourelle. La tourelle biplace entièrement fermée en acier moulé est installée au centre du véhicule au-dessus du compartiment de combat. Elle est dotée de deux trappes d’accès pour le tireur et son chargeur. Elle présente une épaisseur de blindage frontal de 16mm d’épaisseur

L’armement est constitué par un mortier à chargement par la culasse 2A51 de 120mm avec un tube de 1.80m. Le tube est probablement équipé d’un mécanisme de culasse à vis interrompu et d’une chambre de détente pour retenir l’obus lorsque le tube est relevé. Les munitions sont d’un seul tenant et le chargement est manuel même si le système de fouloir est automatique. Après que le chargeur ait sélectionné un projectile, il est placé sur un plateau de chargement et la pression sur un bouton électrique permet au fouloir automatique d’introduire l’obus dans la chambre et de fermer la culasse. Le fouloir est d’un modèle pneumatique avec une pression de 150kg/cm². Une fois que la culasse s’ouvre après le tir, le fouloir purge de l’air compressé dans la chambre pour dégager les gaz de tir vers la gueule du canon. Le mortier de 120mm a une cadence de tir de six à huit coups/min avec une vitesse initiale de 560 m/sec pour les munitions HEAT et de 367m/sec pour les munitions d’artillerie. Le projectile HEAT peut pénétrer 650mm de blindage d’acier conventionnel.

Dans un rôle indirect le mortier tire des munitions HE, au phosphore blanc et fumigène chargées par la culasse. La munition HE standard a une portée de 8.855m alors que celle assistée par roquette peut atteindre les 13.000m. L’engin tire les mêmes munitions que le mortier 2B16, elles sont développées par Bazalt State Research and Production Enterprise.

En-dessous de l’arrière de la tourelle, il y a une trappe pour le rechargement en munitions et monté sur le toit de la caisse il y a un système de chargement qui permet de tirer directement des munitions stockées à terre. Cela permet de remplir des missions de tirs soutenus sans utiliser les stocks de munitions embarquées.

L’élévation du tube est comprise entre -4° et +80° avec un débattement de tourelle limité à 35° à gauche et à droite.2S9 Nona-S

De chaque côté de l’arrière de la tourelle il y a un équipement de vision diurne de type TNPO-170A.

Il faut à l’engin trente secondes pour entrer en action et le même temps pour en sortir. En position de tir la suspension est abaissée en position minimale pour fournir une plate-forme de tir plus stable.

L’engin n’emporte aucune mitrailleuse coaxiale en tourelle ni de mitrailleuses de caisse comme sur la version de transport de troupes.

Le compartiment moteur comprend le groupe motopropulseur avec un moteur diesel 5D20 de 240cv couplé avec une transmission manuelle à cinq vitesses et les réservoirs de carburant diesel. Les chenilles sont similaires à celles qui équipent le BMD-1 et la suspension est hydropneumatique et ajustable en hauteur entre 100mm et 450mm. La garde au sol est ajustable depuis le poste du chauffeur sans avoir à quitter l’intérieur du véhicule. Il y a six roues de route de chaque côté et cinq galets presseurs et à la différence de plusieurs engins soviétiques, il n’y a pas de jupes latérales sur l’engin.

Comme le BMD, l’engin est amphibie et se propulse sur l’eau grâce à deux hydrojets installés à l’arrière de la caisse. La puissance peut être transmise aux hydrojets et aux chenilles en même temps. Une fois dans l’eau un brise lame peut être dressé devant la position du chauffeur et les pompes d’évacuation électriques sont mises en marche afin d’éviter toute intrusion d’eau lors des déplacements amphibies.

L’équipement standard comprend un système de protection NBC, un équipement de vision nocturne et des pompes électriques d’évacuation.

Cet engin est aéroportable par An-32 Cline, Il-76 Candid ou  An-22 Cock entre 300 et 1500m en utilisant le système de largage lourd PRSM-915.

Variantes

L’engin est souvent utilisé avec le véhicule d’observation d’artillerie 1V118 et le véhicule de direction du tir d’artillerie 1V119 basés sur le BMD-1

2S9-1, cet engin est similaire à la version standard mais avec un poids en ordre de combat d e8700kg et une capacité d’emport en munitions qui passe de vingt cinq à quarante

2S9 Nona-S

Dimensions :
Poids en ordre de combat  8500kg (2S9) et 8700kg (2S9-1)
Longueur : 6.02m pour le châssis, largeur : 2.63m, hauteur : 2.30m en position de route et 1.90m en position de tir
Garde au sol : variable de 100mm à 450mm, largeur des chenilles : 250mm
 
Motorisation : un diesel 5D-20 de 240cv couplé avec transmission manuelle
Puissance spécifique : 27.58cv/t, capacité du réservoir : 400 litres
 
Performances
Vitesse maximale 60 km/h sur route et 9 km/h sur eau, amphibie propulsion par deux hydrojets, autonomie : 500km sur route et 75 à 90km sur l’eau, tranchée : 1.8 à 2m, obstacle vertical : 0.5 à 0.8m, pente : 60%, dévers : 33%
 
Armement       Un mortier obusier de 120mm 2A60 avec 25 munitions (2S9) et 40 munitions (2S9-1)
                            Longueur du canon 1.8m
                            Portée maximale 7100 à 8800m avec HE et 12800m avec HEMRP, portée en tir direct  1000m
                            Portée minimale 450m avec HEB et 1700m avec HEP
                            Cadence de tir : 6 à 8 coups/mn, 10 coups/min au maximum
                            Elévation de –4° à +80°, azimut 35° à droite et 35° à gauche
Durée de mise en batterie 30 sec et de sortie de batterie 30 sec
 
Equipage  quatre hommes

2S9 Nona-S