Russie
2S25 Sprut-SD
Page Précédente

 Le Sprut-SD est un engin antichar développé sur un châssis de BMD-3. Il est entré en service en 2007, sa désignation d’usine est Objekt 952. Il a été développé depuis 1994 par la Volgograd Tractor Plant Joint Stock Company pour remplir les besoin ...

2S25 Sprut-SD

 Le Sprut-SD est un engin antichar développé sur un châssis de BMD-3.

Il est entré en service en 2007, sa désignation d’usine est Objekt 952. Il a été développé depuis 1994 par la Volgograd Tractor Plant Joint Stock Company pour remplir les besoins des troupes aéroportées russes en moyen antichar. L’engin peut aussi être utilisé d’après son constructeur comme char léger amphibie pour les unités à déploiement rapide. Il est dit que l’engin peut se servir de son arme alors qu’il est en cours de franchissement amphibie et peut aussi opérer à  des altitudes allant jusqu’à 3000m.

Vingt quatre exemplaires sont en service dans l’armée russe mais une commande supplémentaire a été annulée en 2010

2S25 Sprut-SDDescription

La caisse et la tourelle sont en aluminium entièrement soudé avec le compartiment de l’équipage à l’avant, la tourelle et le compartiment de combat au centre et le compartiment moteur à l’arrière. Son blindage lui offre une protection contre des projectiles de 23mm sur un arc frontal de 40° à droite et à gauche et une protection contre les armes légères d’infanterie jusqu’au calibre 7.62mm sur les côtés du véhicule.

Le chauffeur est assis à l’avant de la caisse au centre avec une trappe d’accès en un seul morceau et trois périscopes diurnes, celui du centre peut être remplacé par un périscope de vision nocturne. Il y a une place supplémentaire pour le chef de char et le tireur de chaque côté du chauffeur car ils sont tous les deux normalement installés à  cet endroit lors des déplacements en dehors des zones de combat plutôt que dans la tourelle particulièrement exiguë. Il y a une trappe d’accès au-dessus de leur position pour leur permettre d’évacuer rapidement le véhicule. Cette trappe ouvre vers l’avant mais ne comporte aucun appareillage de vision.

L’engin est armé d’un canon à âme lisse 2A75 de 125mm développé par l’usine d’artillerie N°9 de Ekaterinenbourg et  qui possède les mêmes caractéristiques balistiques que le 2A46 qui équipe les chars de type T-72 et peut aussi tirer des missiles guidés par laser 9M119 Svir à une portée de 4000m. Pour ce châssis plus léger il est équipé d’un nouveau système à faible recul.

Ce canon est doté d’un extracteur de fumée et d’une chemise thermique mais ne dispose pas de frein de bouche. Il est entièrement stabilisé en élévation et en site. Il tire la même famille de munitions à projectile et charge séparés que le 2A46. La cadence de tir maximale est de 7 coups/min.

Le canon est approvisionné par un chargeur automatique horizontal installé en dessous de la tourelle qui contient vingt deux projectiles et charges immédiatement disponible au tir. Le projectile est d’abord chargé suivi par la charge avec son étui semi-combustible. Un système de chargement manuel est disponible en cas de besoin.

Une mitrailleuse PKT de 7.62mm est installée en position coaxiale au canon avec 2000 munitions. D’autres munitions de 7.62mm sont transportées dans des coffres à l’arrière de la tourelle.

Le 2S25 dispose d’un équipement d’observation et de visée complet jour/nuit et les positions du chef de char et du tireur disposent du même niveau d’information sur la surveillance du champ de bataille, le pointage et la capacité de tir. Tous deux disposent de manettes de contrôle, de périscopes d’observation et d’une trappe d’accès dans la tourelle.

Le chef de char est équipé d’un système de visée jour/nuit 1K13-3S qui a une portée de détection de cible de 5000m de jour et de 800m de nuit en mode passif qui passe à 1200m en mode actif.

Le tireur dispose d’un système T01-K01 avec un viseur TNP-4 qui est du type périscope monoculaire optronique nocturne avec une portée de nuit de pas moins d e1200m en mode passif qui passent à 1500m en mode actif. Le tireur est aussi équipé d’un télémètre diurne 1A40-1M qui est stabilisé sur le plan vertical et doté d’un ordinateur balistique intégré. Il peut repérer des cibles entre 300m et 5000m.

Le viseur du chef de char est stabilisé en élévation et en site avec un système de visée laser pour guider les projectiles guidés de 125mm. Le viseur du tireur est stabilisé en élévation et compte un télémètre laser qui intègre les informations sur la cible dans l’ordinateur balistique. Un senseur météorologique est monté sur le toit de la tourelle, à l’arrière, il apporte ses informations au système de contrôle du tir.

Un projecteur infrarouge est monté extérieurement sur le côté droit de la tourelle et un plus petit projecteur infrarouge est installé sur le côté droit de l’avant de la caisse. Il y a un projecteur standard à lumière blanche sur le toit de la tourelle et un plus petit sur le côté gauche de l’avant de la caisse pour la conduite de nuit.

Plusieurs des composants mécaniques du 2S25 sont issus du BMD-3 lui-aussi construit par l’usine de tracteur de Volgograd.

La suspension est du type hydropneumatique et permet d’ajuster la garde au sol depuis la position du chauffeur entre 100mm et 500mm entre 6 et 7 secondes. La tension des chenilles peut aussi être ajustée depuis la position du chauffeur et deux types de chenilles peuvent être montés. Le premier type consiste aux chenilles de route et tout-terrain normales, et le second type est spécialement conçu pour les déplacements sur la neige ou dans les marais en assurant une meilleure portance. Le train de roulement consiste en sept roues de route simples au lieu des cinq roues du transport de troupes, toujours enveloppées de gomme avec barbotin à l’arrière, poulie de tenson à l’avant et six galets presseurs.

Le moteur est un 2V06-2S de 510cv.

L’engin est totalement amphibie et propulsé sur l’eau par deux hydrojets installés de chaque côté très bas sur l’arrière. Avant de pénétrer dans l’eau un brise lame est dressé sur l’avant de l’engin et les pompes d’évacuation sont mises en marche. Ils peuvent opérer dans une mer de niveau 3 et peuvent tirer dans l’eau au canon de 125mm sur un arc de 70°.

L’équipement standard comprend un équipement de vision nocturne pour le chef de char, le chauffeur et le tireur et un système de protection NBC. Selon le constructeur le 2S25 peut être parachuté avec son équipage à l’intérieur.

L’équipement en option comprend un canal thermique au niveau du viseur du tireur, une meilleure capacité amphibie, l’installation d’un système d’air conditionné et l’installation de blindage supplémentaire pour renforcer les capacités de survie sur le champ de bataille. Ce blindage peut être du type passif ou réactif. Plusieurs types d’équipements défensifs peuvent aussi être installés comme l’Arena de défense actif.

Le 2S25 peut répandre son propre écran de fumée en injectant du diesel dans ses conduits d’échappements et un système de détection et de suppression des incendies est installé de manière standard. Une lame d’enfouissement est installée aussi de manière standard et offre à l’engin une capacité de creuser des tranchées ou de préparer des positions de tir sans aides extérieures.

Avec un équipage de trois hommes le poids total en ordre de combat du 2S25 est de 18 tonnes.

2S25 Sprut-SD

Dimensions :
Poids en ordre de combat: 18.000kg
Longueur 9.771m avec canon vers l’avant, 7.70m pour la caisse, largeur 3.152m, hauteur : 2.820m
Garde au sol : entre 100mm et 500mm, position normale 420mm
 
Motorisation: un moteur diesel 2V-06-2S de 510cv avec transmission hydromécanique/hydrostatique
Puissance spécifique : 28.33 cv/t
 
Performances
Vitesse maximale : 70 km/h sur route, 48 km/h en tout terrain, 10 km/h sur eau, autonomie 500km sur route et 350km en tout terrain, pente 60%, dévers 40%, obstacle vertical : 0.80m, tranchée : 2.80m
 
Armement :    Un canon de 125mm 2A75 avec 40 munitions dont 22 dans le chargeur automatique et 7 missiles
                                Type de munitions APFSDS, HE-FRAG et missiles 9M119 Svir guidés d’une portée de 100 à 5000m
                                Elévation de –3° à +17° vers l’arrière et -5° à +15° vers l’avant
                                Cadence de tir : 6 à 8 coups/mn
                        Une mitrailleuse coaxiale de 7.62mm PKT avec 2000 munitions
                                Stabilisation dans les deux axes
 
Blindage  efficace contre les munitions de 12.7mm et de 7.62mm
 
Equipage : trois hommes
Constructeur : VTZ, Volgograd, Russie