Russie
2S23 Nona-SVK
Page Précédente

Les performances du mortier 2S9 Nona-S en Afghanistan ont entraîné le développement de cet engin. Comparées aux mortiers tractés, les versions motorisées 2S9 er 2S23 comportent beaucoup d’avantage comme de rester au contact permanent des unités et un ...

2S23 Nona-SVK

Les performances du mortier 2S9 Nona-S en Afghanistan ont entraîné le développement de cet engin. Comparées aux mortiers tractés, les versions motorisées 2S9 er 2S23 comportent beaucoup d’avantage comme de rester au contact permanent des unités et une capacité de déploiement rapide ainsi que de garder son équipage à l’abri des armes légères d’infanterie et de la menace NBC avec en dernier lieu une capacité de tir tendu qui peut être très utile selon les conditions tactiques.

Il s’agit du même mortier de 120mm que le 2S9 mais installé sur un châssis de BTR-80 avec retrait des trappes de tir et fermeture par soudure de la partie supérieure portes latérales, la partie inférieure continue à être utilisée en cas d’évacuation d’urgence. Il porte aussi la désignation OTAN de BTR-80 M-1986. Son existence a été révélée à la fin des années quatre vingt dix et les russes annoncent qu’il est en service depuis 1990 même si son développement remonte à 1984. On pense que l’intégration de la tourelle sur le châssis est effectuée par le IV Gavalov Design Bureau qui appartient à l’usine de traceur de Volgograd.

Sa mission est de suivre les troupes engagées au combat et de leur apporter la puissance de feu d’un obusier de 155mm pour la suppression des obstacles de rencontre, batteries de mortiers ou d’artillerie, lance-missiles, cible blindée, site d’observation, poste de commandement ou regroupements ennemis ainsi qu’en expédiant des munitions fumigènes, éclairantes ou aveuglantes.

L’engin peut suivre les chars grâce à son châssis de BTR-80, franchir des obstacles verticaux et des fossés ainsi que des coupures humides. Sa puissance de feu est équivalente à celle d’un obusier de 152/155mm.

Description2S23 Nona-SVK

La caisse du 2S23 est en acier entièrement soudé et offre une protection contre les tirs de calibre 12.7mm perforant sur l’arc frontal à une distance de 1000m alors que le reste du véhicule est protégé contre les munitions de calibre 7.62mm perforant.

Le chauffeur est assis à l’avant gauche avec le chef de char à sa droite. La tourelle est au centre légèrement vers l’avant avec le compartiment des munitions et le groupe motopropulseur est à l’arrière. Le compartiment moteur est équipé d’un système de détection et d’extinction des incendies automatique, d’un système de préchauffage, d’un réchauffeur de diesel, d’un échangeur de chauffage pour le radiateur et le carter, des réservoirs de carburant et d’une pompe d’évacuation.

A l’inverse du BTR-80, le 2S23 ne dispose que des deux trappes de secours sur les parois latérales entre la deuxième et troisième roue et le seul moyen de pénétrer dans l’engin est par les trappes sur le toit de la tourelle ainsi que les deux trappes au-dessus du chef de char et du chauffeur.

La tourelle est différente de celle du 2S9 Nona-S par les lance-grenades et la coupole du chef de char avec périscopes d’observation et un réflecteur infrarouge à l’avant de la coupole pour la vision nocturne. Elle est installée sur la partie avant de la caisse. L’équipement standard de vision nocturne infrarouge est en revanche un FVZ au lieu de l’OPZHN.

Le viseur de tir direct est installé sur le côté gauche du tube de 120mm alors que le viseur de tir indirect est sur le toit de la tourelle sur le côté gauche également.

Cette pièce d’artillerie rayée à chargement semi-automatique est chargée par la culasse, avec un frein de recul pneumatique et un indicateur de surchauffe du tube. Il est capable d’effectuer des tirs directs ou indirect et d’utiliser tous types d’obus de mortier de 120mm quelle que soit son origine, y compris les munitions du mortier rayé français 120-RT-61. Sa désignation est 2A60 alors que celle de son prédécesseur 2S9 est 2A51. La longueur du tube est de 24.2 calibre, il dispose d’une élévation comprise entre -4° et +80° et d’un débattement en site de 35° à droite et à gauche.

La portée du canon-obusier 2A60 est de 8000m avec une cadence de tir de 8 à 10 coups/min grâce au système de chargement automatique. Trente munitions avec leurs charges associées sont emportées. Le recomplètement en munition s’effectue par une petite trappe dans la partie inférieure de la caisse entre la seconde et troisième roue.

Les munitions tirées sont construites par Bazalt State Research and Production Enterprise.

Type

HE-FRAG

HE-RAP

HEAT

Désignation

OF-54

OF-50

 

Poids du projectile

19.8kg

19.8kg

13.17kg

Poids de la charge HE

4.9 kg

3.25 kg

n/a

Longueur du projectile

820mm

825mm

960mm

Vitesse initiale

367 m/sec

367 m/sec

560 m/sec

Pression maximale

100 MPa

100MPa

110 MPa

Portée maximale

8.850m

12.850m

800m

Portée minimale

1000m

1000m

40m

Le projectile de la munition OF-54 est désigné OF-49, il a une portée inférieure à celle de l’OF-50 mais emporte d’avantage de charge détonante. Les deux bombes sont équipées d’un corps en acier C60 et d’une fusée à impact B35. La munition HEAT à aileron stabilisateur a une portée effective de 500m et peut pénétrer 650mm de blindage d’acier roulé homogène conventionnel. Les ailerons se déploient en vol pour assurer une meilleure stabilité. Même si le projectile ne peut pas pénétrer les surfaces frontales des chars de bataille les plus moderne, il peut endommager les parois et les arrières et détruire la plupart des engins de combat moins fortement blindés.

2S23 Nona-SVK

Les russes ont développé un projectile de 120mm guidé par laser connu sous la désignation Gran. Il pèse 25kg avec une tête militaire de 11kg et une charge HE de 5.1kg. Il fait 1.125m de long et offre une portée de 7.5km. Il est probable pourtant que cette munition n’ait été développée que pour des mortiers à âme lisse. Cependant, il semble qu’une version du Kitolov, développée pour être tirée par les automoteurs d’artillerie 2S1 de 122mm ait été modifiée pour être utilisée à partir des mortiers  rayés de 120mm sous la désignation Kitolov-2M. Les portées de 13 à 14km peuvent alors être atteintes avec une probabilité de coup au but de 80 à 90%. Les dernières versions du projectile sont équipées d’une tête militaire en tandem capable de détruite des véhicules protégés par du blindage réactif

Une série de trois lance-grenades fumigènes Model 902V Tocha qui tirent des grenades 3D6 est installée de chaque côté de la tourelle.

A l’intérieur du véhicule deux lance-missiles sol-air 9K38 Igla sont emportés.

Le chef de char dispose d’une coupole surélevée qui peut tourner sur 360° avec des équipements de vision, une mitrailleuse de 7.62mm PKT montée extérieurement et un projecteur infrarouge TKN-3A monté sur la gauche de la mitrailleuse. Celle-ci peut être pointée et tirée depuis la protection de l’intérieur de la tourelle.

Le véhicule conserve son hydrojet à l’arrière pour la propulsion en milieu aquatique ainsi que son système de régulation centralisée de la pression dans les pneumatiques. Avant de pénétrer dans l’eau le brise lame avant doit être relevé par le chauffeur sans qu’il ait à quitter son siège et les pompes d’évacuations doivent être mises en marche.

L’engin est transportable par avion cargo, il peut être parachuté et servir sous des températures comprises entre -50° et +50°. L’équipement standard comprend un système de protection NBC par surpression et des équipements de vision nocturne pour le chauffeur. Lors d’une récente exposition, l’engin est apparu équipé d’un bouclier thermique sur la tourelle et la caisse.

Variantes :

2S23M, la coupole du chef de char est différente, capacité d’équipement avec viseur thermique

 

Dimensions :
Configuration : 8x8
Poids : 14500kg
Longueur : 7.5m, largeur 2.9m, hauteur  2.75m
Garde au sol : 475mm
 
Motorisation : un diesel KamAZ-7403, V-8 de 260cv
Puissance spécifique : 17.93 cv/t, capacité du réservoir  290 litres
 
Performances
Vitesse maximale : 70 km/h sur route, 40 km/h en tout-terrain et 10 km/h sur eau, autonomie 600km, passage à gué amphibie, obstacle vertical 0.5m, tranchée 2m, pente 60%, dévers 30%
 
Armement    un mortier de 120mm 2A60 avec 30 munitions
                         Portée maximale: 7100m avec HEB, 8800m avec HEP, 12800m avec HEMPR, portée en tir direct 1000m
                         Portée minimale  450m avec HEB, 1700m avec HEP
                         Vitesse initiale 560 m/sec
                         Cadence de tir : 6 à 8 coups/mn, 10 coups/min maximum
                         Elévation : de  -4° à +80°, azimut (tourelle fixe (de –30° à +30°)
                         Munitions : soviétiques et françaises, HE-FRAG 3VOF49, HE-FRAG-Mortar, DPICM, HE-FRAG Laser, HE-RAP, HE-FRAG-RAP, HEAT-FS, Eclairant, fumigène, incendiaire, chimique
                      Une mitrailleuse de 7.62mm sur l’avant de la tourelle avec 1000 munitions
                      Deux séries de trois lance-grenades fumigène Model 902V Tocha
 
Optique : projecteur infra rouge pour le chef de char, viseur pour tir direct  à la gauche du canon et indirect sur le toit de tourelle
 
Blindage : 15mm maximum
NBC par surpression
 
Equipage : quatre à six hommes