Russie
2K22M Tunguska-M
Page Précédente

Le développement du 2K22 est lancé en juin 1970 dans l'objectif de trouver un successeur au ZSU-23/4 en apportant des solutions à ses deux principaux problèmes, courte portée et absence d'alerte avancée ainsi que pour contrer la nouvelle menace que r ...

2K22M Tunguska-M

Le développement du 2K22 est lancé en juin 1970 dans l'objectif de trouver un successeur au ZSU-23/4 en apportant des solutions à ses deux principaux problèmes, courte portée et absence d'alerte avancée ainsi que pour contrer la nouvelle menace que représente alors l'A-10 Thunderbolt-II.

Le châssis est développé à l'usine de tracteur de Minsk, l'équipement radio est livré par l'usine mécanique d'Ulyanovsk, l'ordinateur principal par Niemi une filiale d'Antei, le système de navigation par VNII Signal et l'optique est livrée par LOMO. Le système connait plusieurs retards de développement et finalement il est accepté en 1982 dans sa version initiale avec quatre missiles en position de tir, deux de chaque côté.

Une petite série entre en service à partir de 1984, mais à partir de 1990, une version améliorée désignée 2K22M Tunguska-M2K22M/2S6M Tunguska-M entre en service. Plusieurs améliorations sont adoptées comme l'installation de huit missiles, quatre de chaque côté ainsi que des modifications du programme de guidage, des missiles et de la fiabilité générale du système

Un développement plus important est mis en service à partir de 2003 avec le 2K22M1 Tunguska-M1. Avec ce système le missile 9M311-M1 est employé et apporte une capacité d'engagement de petites cibles telles que les missiles de croisière en remplaçant la fusée d eproximité laser à 8-bandes par une fusée radiocommandée.

le système de poursuite du missile est également amélioré pour renforcer sa capacité de résistance aux contre-mesures infrarouges. Le missile offre également un eportée accrue et passe de 8000m à 10.000m, une capacité de poursuite optique améliorée, une plus grande précision, un système de contrôle du tir coordonné entre les éléments de la batterie et le poste de commandement. L'efficacité du Tunguska-M1 est 1.3 à 1.5 fois supérieure à celle du Tunguska-M.

Finalement à partir de 2007, le système donne naissance à une nouvelle famille avec le Pantsir

Description

Il s'agit d'un système antiaérien qui combine canon et missile. Il porte la désignation 2K22 et sert à protéger les troupes et les cibles éventuelles d'attaques aériennes ennemies à basse et moyenne altitude ainsi qu'à l'engagement de cibles de surface ou terrestre.

Le système peut tirer à l'arrêt comme en mouvement, le canon par tous les temps et les missiles uniquement avec visibilité.

La batterie du système 2K22 contient six véhicules de combat 2S6

2K22M Tunguska-MLe 2S6 est destiné à détruire les avions et les hélicoptères, y compris ceux en vol stationnaire et toute cible aérienne évoluant à une vitesse jusqu'à 500 m/sec, à une altitude jusqu'à 3000m et une distance de 4000m pour les canons et à une altitude de 3500m et une distance de 8000m pour les missiles. L'installation mobile 2S6 peut également engager des cibles terrestres et maritimes. Le canon peut être tiré à l'arrêt ou en mouvement, à n'importe quelle heure du jour. Les missiles se tirent lors d'u court arrêt avec une bonne visibilité. Le guidage du missile est semi-automatique radio-commandé avec communication optique et l'angle maximum de tir par rapport au soleil est de +/- 10 à 15°.

Le système 2S6 peut fonctionner pendant 24 heures continues y compris en mouvement pour au moins 8 heures. La durée de fonctionnement du système sur groupe est d'au moins deux heures.

Le 2S6 est installé sur un châssis GM-352 et plus tard GM-352M construit par la MTZ, Usine de Tracteurs de Minsk avec un train de roulement à six roues de route équipées de suspensions hydropneumatiques. Le train est complété par un barbotin à l'arrière et trois galets presseurs.

Le châssis est protégé contre les armes NBC et doté d'un blindage contre les armes d'infanterie et les éclats d'artillerie. Un système d'extinction automatique des incendies, une boîte de vitesse automatique et un système d'auto-diagnostic sont également installés sur les derniers châssis GM-5975 construit par MMZ.

La version GM-5975-25 offre une autonomie de 500km avec une vitesse maximale de 65 km/h. L'engin peut franchir des pentes de 35°, des dévers de 25°, des fossés de 2m et des passages à gué d'un mètre.

La tourelle 2A40 peut tourner sur 360° et contient l'ensemble de l'armement et des senseurs ainsi que trois des membres d'équipage, chef de bord, tireur et opérateur radar. Le chauffeur est assis sur l'avant gauche de la caisse, avec un groupe électrogène entraîné par une turbine à gaz sur sa droite et le moteur principal diesel à l'arrière de la caisse.

Le 2S6 est équipé d'un radar d'acquisition parabolique à scannage électromécanique sur le dessus et à l'arrière de la tourelle. Le radar de poursuite est monté sur l'avant de la tourelle, c'est un 1RL144 Hot Shot qui fonctionne sur bande J.

le système peut détecter et poursuivre des cibles évoluant entre 15m et 3500m de haut. Ces deux radars associés à l'ordinateur 1A26 et au système d emesure d'angle 1G30 forment le système 1A27.

Le Tunguska-M1 est équipé du radar 1RL144M avec une portée de détection de 18km et de poursuite de 16km et il offre un champ de vision sur 360°.

Le système d'indentification à bande C/D est désigné 1RL138.

L'équipement standard de chacune des versions comprend un système de contrôle du tir informatisé, des équipements de chauffage, de ventilation, de détection et de suppression des incendies, d'aide à la vision nocturne, d'un système de communication interne 1V116 et d'une radio R-173

La batterie contient également les engins de support suivant :

- un engin de réparation et de maintenance 1P10 et un engin de maintenance 2V110 destiné à la maintenance des TO-1 et TO-2 ainsi qu'à la restauration du 2S6.

- un engin de réparation et de maintenance 2F55 pour emporter un lot de pièces détachées et 2K22M Tunguska-Md'accessoires

- un engin de transport et de transbordement 2F77 à hauteur d'un TZM par ZSU. Le 2F77 est capable d'emporter une unité de tir et demi de projectiles du canon et un lot de rechargement complet de missiles

- un générateur ESD2-12 diesel qui sert à alimenter le 2S6 pendant les opérations de maintenance

Les équipements d'entraînement comportent

- un système d'entraînement 1RL912 pour l'entraînement des chefs de pièce et des opérateurs

- un simulateur  9F810 pour l'entraînement des tireurs

- un missile d'entraînement 9M311UD pour l'entraînement des tireurs

- un missile factice 9M311GVM pour l'entraînement à la manipulation de ces missiles

- une maquette de missile 9M311UR pour en étudier la structure

Engins associés

Un poste de commandement peut être associé à un système 2K22 avec par exemple au niveau supérieur  un 73N6МE Baikal-1МE plus un système PPRU-M1/PPRU-M1-2 qui pourrait associer le système à une batterie 9K37 Buk.

La liaison avec un poste 9S737M Ranzhir-M est également possible

L'armement

- Le missile 9M311 tiré par le 2S6 est désigné Treugol'nik, même si cette désignation est également celle donnée à la première version du 2S6, avec quatre missiles seulement. Le missile peut engager des cibles entre 1500m et 8000m à une altitude comprise entre 5m et 3500m. Le Tunguska-M1 tire le missile 9M311-M1 avec une portée comprise entre 2500m et 10.000m et une altitude comprise entre 15m et 3500m. Le missile est à deux étages avec une partie propulsive plus importante munie de quatre ailerons dépliables. Ce moteur propulse le missile à la vitesse de 900 m/sec avent d'être éjecté. La deuxième partie du missile a quatre ailerons fixes et quatre surfaces de contrôles gouvernables. Le missile complet est long de 2.56m et pèse 57kg. Le tireur dispose d'un viseur stabilisé 1A29 avec grossissement de 8x et champ de vision de 8°pour poursuivre la cible et le missile est automatiquement dirigé sur la cible par l'optique de tir. Le radar de poursuite envoie les corrections de guidage au missile. Lorsque ce missile arrive à près de 5m de la cible, le détonateur à laser actif ou radiocommandé dans le cas du 9M311-M1 est mis à feu. Un détonateur de contact équipé également l'engin.

2K22M Tunguska-MLa charge militaire pèse 8kg et se présente sous la forme d'une tige de 60cm de long et de 6 à 9cm de diamètre avec une coupe en forme de fleur. cette coupe permet la constitution de fragments de 2 à 3g. La tige forme un anneau à 5m du missile avec une couche de fragments tout autour. Le 9M311 a une capacité de destruction de 60%. Le missile est décliné en plusieurs variantes :

                -9M311, version original avec fusée de proximité et portée de 8000m

                -9M311L/3M87, version navale du 9M311 utilisé par le système Kortik

                -9M311-1, version d'exportation du missile

                -9M311-1E, version du 9M311K utilisée sur la version d'exportation du Kortik, le Kashtan

                -9M311M/3M88, version améliorée

-9M311-M1, version utilisée sur le Tungiska-M1 avec détonateur radiocommandé et une meilleure résistance                 contre les contre-mesures infrarouges. La portée du missile est de 10.000m

                -FK-1000, version chinoise du 9M311

- les missiles sont complétés par deux canons de 30mm 2A38 et plus tard par des 2A38M tous deux développés par le bureau d'étude KBP et construits par par la Tulamashzavod JSC. Les canons tirent alternativement  à une cadence de tir comprise entre 3900 et 5000 coups/min soit 1950 à 2500 coups par canon, avec une vitesse initiale de 960 m/sec. Des rafales de 83 à 250 coups sont tirées sur des cibles en fonction de leur type avec une portée d'engagement comprise entre 200m et 4000m et un plafond de  près de 3000m. Le canon tire des projectiles HE-T et HE-I avec des détonateurs A-670 à impact avec délai d'armement et mécanisme d'auto-destruction. L'élévation varie selon les sources entre de -9° à +85° et de -10° à +87°, dans tous les cas le canon est capable d'engager des cobles aériennes comme terrestres. Les canosn sont tirés en mode optique ou radar. En mode radar la poursuite de cible est entièrement automatique et le pointage du canon s'effectue grâce aux données acquises par le radar. En mode optique, le tireur poursuit la cible via un viseur stabilisé 1A29 et le radar ne donne que des données de portée. Avec ses canons la probabilité de destruction est de 80%

 

Caractéristiques techniques du 2S6

Dimensions

Longueur : 7.88m, largeur : 3.40m, hauteur : 3.356m en position repliée et 4.021m en position de combat

Garde au sol : ajustable, normale : 450mm +/-40mm, minimale : 180mm +/-25mm, maximale : 580mm +/-25mm

Poids : 34 tonnes

 

Performances

Pour le canon

Calibre : 30mm avec 1936 munitions

Vitesse initiale : 960 m/sec

Cadence de tir : 4000 à 5000 coups/min

Plafond pour le canon : entre 0m et 3000m

Portée pour le canon : entre 200m et 4000m, portée combinée : jusqu'à 2000m

Portée contre cible terrestre : jusqu'à 2000m

Pour le missile

Calibre : 152/76mm avec 8 missiles

Poids de la tête militaire : 9kg

Rayon de destruction létal :5m

Vitesse moyenne : 600 m/sec

Plafond pour le missile : entre 0m et 3500m

Portée pour le missile : entre 2500m et 8000m

Pour le radar

L'angle d'identification est sans limite en azimut et de 18 à 20° en élévation, sa portée est de 16.000m à 18.000m selon le mode choisi

L'angle du radar de poursuite est de +/-90° par rapport à la tourelle et sans limites en utilisant la capacité d erotation d ela tourelle. En élévation le radar de poursuite est contenu entre -15° et +87°

La portée du radar est de 13.000 à 15.000m selon le mode choisi

Pour le véhicule

Le temps de réaction du système est de 8 à 10 secondes et le passage de la position d emarche à la position de tir est inférieur à 5 minutes.

Le temps d'un recomplètement complet à partir du 2F77 est de 16 minutes au plus

Mobilité

Vitesse : de 60 à 65 km/h sur route, de 35 à 40 km/h sur chemin et  de 10 à 15 km/h en tout-terrain, autonomie : 500km en tenant compte de deux heures de fonctionnement du système, pente : 35°, dévers : 25°, tranchée : 2m, passage à gué : 1m

Motorisation : un moteur de 710cv et un groupe électrogène de 120cv

Consommation sur route : 170 litres/100km, consommation d'huile sur route : 3.5 litres/100km

Variantes

2K22, système original avec missile 9M311, 9M311K/3M87 ou 9M311-1 de 8000m de portée. Cette version construite en petite série à partir de 1984 porte également le nom de Treugol'nik.

2K22M, principale version produite à partir de 1990, elle tire des missiles 9M311M/3M88. L'engin est basé sur un châssis 2S6M construit à partir d'un GM-352M, le système comporte également le 2F77M, le 2F55-1, le 1R10-1 et le 2V110-1

22K22M1, version améliorée introduite en 2003 sur un 2S6M1 basé sur un châssis de GM-5975, qui tire le missile 9M311-M1 à 10km de portée avec un système de contrôle du tir amélioré

2K22M avec 57E6, amélioration du 2K22M avec installation d'un nouveau système radar et utilisation de nouveaux missiles. la portée de détection est de 38km, celle de poursuite de 30km et la portée du missile passe à 18km

 

Pays utilisateur

Chine, version produite localement sous la désignation FK-1000

Biélorussie, quelques exemplaires en service

Inde : selon diverses sources entre 20 et 92 2S6 en service à partir de 2012

Yemen, des 2S6M1 auraient été aperçus

Maroc: 12 2K22M en service rapportés en 2012

Russie : près de 250 système 2K22 en service

Thaïlande, la Chine a proposé des FK-1000 à ce pays

Ukraine : 70 2S6 rapportés en 2012

Syrie : 6 2S6M1 livrés en 2008