Russie
254mm obr.1917
Page Précédente

A la fin de l’année 1916, le commandement russe décide de s’appuyer sur l’exemple français et de convertir des pièces d’artillerie lourde côtières en pièce d’artillerie lourde sur voie ferrée. A cette époque le système de défense côtière russe s’appu ...

254mm obr.1917

A la fin de l’année 1916, le commandement russe décide de s’appuyer sur l’exemple français et de convertir des pièces d’artillerie lourde côtières en pièce d’artillerie lourde sur voie ferrée. A cette époque le système de défense côtière russe s’appui sur deux cents pièces de 254mm/45 qui peuvent potentiellement servir à cet usage. Le projet est développé à Saint Petersburg en s’inspirant de la pièce française de 240mm.

La production est réalisée simultanément au développement et en juillet 1917, deux pièces sont disponibles pour effectuer des essais. Le 15 août 1917, deux batteries de marine sont formées pour être engagées sur le front occidental.

Chaque batterie comporte plusieurs wagons pour la maintenance et la sécurité de la pièce. Les wagons porteurs de la pièce d’artillerie sont ceux de grande capacité qui permettent de transporter du fret entre Saint Petersburg et la Mer Noire alors que les pièces d’artillerie proviennent du lot retiré suite à l’échec du lancement du cuirassé Rotislav car elles se révèlent plus adaptées à une utilisation ferroviaire que celles d’artillerie côtière.

A longueur du tube est de 43 calibres soit 10.983m dont 35.5 calibres pour la partie rayée.

L’élévation maximale est de 35° et son débattement en site est très restreint avec seulement 2° à droite et à gauche. Le tir s’effectue seulement à partir de la direction de la voie ferrée, aussi il est nécessaire de l’adapter à la direction de la cible.

Le canon peut tirer des munitions obr.1899, obr.1904 et obr.1907 d’un poids similaire de 225.2kg. La munition perforante des premiers modèles possède seulement une charge de 2kg de poudre sans fumée alors que celle de l’obr.1907 dispose de 3.89kg de TNT.

Un projectile obr.1907 avec une charge de 28.3kg de TNT et une vitesse initiale de 777 m/sec peut atteindre la portée de 20.486m.

Les engins sont destinés à être engagé contre les nœuds ferroviaires adverses et les positions d’artillerie à longue portée. La révolution d’octobre 1917, empêche l’engagement de ces engins.

Après la guerre civile, les pièces de 254mm sont remplacées par des tubes de 203mm/50 et ces nouveaux engins sont baptisés TM-8 pour servir dans un rôle de défense côtière. En 1932, ces engins sont transférés en Extrême Orient et aucun n’est engagé pendant la Seconde Guerre Mondiale