Russie
21-K obr.1934
Page Précédente

Canon antiaérien de 45mm qui reprend les caractéristiques du canon antichar 19-K obr.1932 mais adapté sur un piédestal.C’est une adaptation du canon antichar de 45mm 53-K obr.1937. Deux cent treize exemplaires sont construits en 1934 dont cent tre ...

21-K obr.1934

Canon antiaérien de 45mm qui reprend les caractéristiques du canon antichar 19-K obr.1932 mais adapté sur un piédestal.C’est une adaptation du canon antichar de 45mm 53-K obr.1937.

Deux cent treize exemplaires sont construits en 1934 dont cent trente sept pour emploi à terre et soixante seize embarqués. Sur ce total seulement un tiers possède une culasse semi-automatique, celle-ci sera généralisée à partir de 1935

En l’absence d’autres canons antiaériens, son emploi est généralisé sur tous les bâtiments soviétiques, du cuirassé au sous-marin et en 1941, mille six cent dix sept exemplaires sont en services sur les deux mille sept cent quatre vingtdix neuf exemplaires qui seront produits au total jusqu’en 1947. A partir de 1942 il commence toutefois à être remplacé par le canon antièrement automatique de 37mm 70-K.

21-K obr.1934Description

Le 21-K est un canon de 46 calibres qui reprend le canon antichar 53-K monté sur un piedestal. Sa culasse semi-automatique éjecte l’étui vide et demeure ouverte prête à recevoir l’obus suivant. Ce mode de fonctionnement n’est pas tout à fait idéal pour une pièce antiaérienne dont la performance repose sur la cadence de tir pour infliger des dégâts à l’adversaire.

Le mécanisme de culasse des premiers modèle spose problème à tel point que certains engins n’ont même pas de mode semi-automatique.

Les premiers canons ont des tubes insérésun dans l’autre à chaud alors que les derniers modèles ont des tubes monobloc.

Avec son piedestal la pièce pèse 507kg.

Il est ajusté manuellement et possède une élévation comprise entre -10° et +85° qu’il peut franchir à la cadence de 10 à 20° par seconde. Il peut tourner sur 360° à la vitesse de 10 à 18° par seconde même si cet azimut est souvent limité par la position de la pièce sur le navire.

Le 21-K utilise les mêmes munitions que la pièce antichar. Le plus gros problème avec ces munitions est qu’elles n’ont pas de fusée retard et qu’elles ne peuvent donc pas détoner à une distance spécifique du canon. Seul un coup au but peut donc endommager la cible.

Variantes

Des améliorations sont apportées sur le modèle suivant désigné 21-KM dont la production comprend quatre cent quatre vingt six exemplaires en 1944, trois cent soixante treize en 1945, cent quarante en 1946 et cinquante en 1947.

A partir de 1942 ils sont désignés VM-42

En version marine il est apparu deux versions sous tourelle, le 40-K et le 41-K en version jumelée. Ces tourelels motorisées spéciales sont apparues dans les années trente. Le 40-K pèse 2000kg alors que le 41-K pèse 2600kg. Ces deux tourelles ont une élévation comprise entre -5° et +85° qu’elles franchissent à la vitesse de 8° par seconde et peuvent tourner sur 360° à la vitesse de 4.8 à 9.8°/sec. Un total de quarante deux exemplaires est produit

21-K obr.1934

Calibre : 45mm
 
Dimensions
Longueur du tube : 46 calibres, 2397,5mm, 16 rayures
Poids du tube : 115 kg
Poids total : 507 kg pour 21-K, 2000 kg pour 40-K, 2600 kg pour 41-K
Désignation
Type
Poids
Poids de la charge
Vitesse initiale
BR-240
AP
1.42kg
18g
760 m/sec
OT-033
FRAG-T
1.065kg
52g
880 m/sec
OR-73A
FRAG-T
1.41kg
37g
760 m/sec
F-73
HE
1.41kg
74g
760 m/sec
O-240
HE
2.14kg
118g
335 m/sec
 
Performances
Elévation de –10° à +85°, azimut : 360°, rotation de 20° par seconde en élévation et de 18° par seconde en site
Elévation de –5° à +85° pour 40-K et 41-K, rotation de 8° par seconde en élévation et de 9.8° par seconde en site
Cadence de tir : 30 coups/min maxi, 25 coups/min pratique
Vitesse initiale : 740 m/sec
Portée : 9200m avec OR-73A, 5000m avec O-240
Durée de vie du tube : 4000 coups