Russie
15.2cm Gaubitsa obr.1910/37
Page Précédente

Cet obusier est le résultat de la modernisation de l'obusier obr.1910. Celui-ci a été développé initialement par Schneider et les usines Putilov et de Perm ont livrés trois cent quarante huit pièces entre 1911 et 1927. En 1936, avant la phase de mode ...

15.2cm Gaubitsa obr.1910/37

Cet obusier est le résultat de la modernisation de l'obusier obr.1910. Celui-ci a été développé initialement par Schneider et les usines Putilov et de Perm ont livrés trois cent quarante huit pièces entre 1911 et 1927. En 1936, avant la phase de modernisation l'armée rouge possède cent une pièces dont cinq d'exercice.

Les travaux de modernisation débutent en 1936 et consistent réalésage de la chambre pour accepter une munition plus grande, identique à celle utilisée par l'obusier obr.1909/30. Les tubes modifiés sont estampillés. Quelques unes des pièces modifiées voient leurs roues en bois remplacées par des roues en acier avec des pneus en gomme et qui permet une vitesse de remorquage supérieure de 18 km/h. Les armes modernisées sont officiellement adoptées sous la désignation obr.1910/37.

En 1941, tous les obr.1910 avaient été modernisés et aucune production d'engins neufs n'avait été réalisée. Au total, au 1er juin 1941, quatre vingt dix neuf pièces sont en service.

L'obr.1910/37 est typique des armes russes de la Première Guerre Mondiale avec un canon court de 12 calibres avec un bloc culasse à vis interrompue, un tampon de recul hydraulique et un récupérateur pneumatique tous deux montés sous le tube. L'affût est en forme de coffre et n'offre donc pas de débattement très fort et est normalement équipé de roues en bois à rayon. La pièce est normalement à traction hippomobile avec huit chevaux et un avant-train. Pour chaque canon, trois coffres à munitions à traction hippomobile sont fournis, chaque coffre contient vingt deux projectiles et vingt quatre charges de propulsion.

La pièce se révèle d'une faible vitesse de traction à cause de leurs roues en bois, d'une faible élévation et d'une très légère capacité de débattement, son canon court lui offre une faible portée et sa faible vitesse initiale associée à son faible débattement le rendent innéficace en combat antichar. D'un autre côté , l'obr.1910/37 se révèle solide, fiable et relativement léger

Le canon tire un obus FRAG-HE OF-530 qui couvre une zone létale de 70m de large et 30m de profondeur et un obus HE créé un cratère de 3.50m de diamètre et de 1.20m de profondeur.

Type

Modèle

Poids

Poids de la charge militaire

Anti-béton

G-530/G-530Sh

40.0kg

5.10kg

HE-FRAG, acier

OF-530

40.0kg

5.47 à 6.86kg

HE-FRAG, fer aciéré

OF-530A

40.0kg

5.66kg

HE, ancien

F-533

40.41kg

8.0kg

HE, ancien

F-533K

40.68kg

7.3kg

HE, ancien

F-533N

41.0kg

7.3kg

HE, ancien

F-533U

40.8kg

8.8kg

HE, fer aciéré, français ancien

F-534F

41.10kg

3.90kg

HE pour mortier obr.1931

F-521

41.7kg

7.7kg

HE, britannique pour Vickers 152

F-531

44.91kg

5.70kg

Shrapnel avec tube 45sec.

Sh-501

41.16 à 41.83kg

0.5kg, 680 à 690 billes

Shrapnel avec tube T-6

Sh-501T

41.16kg

0.5kg, 680 à 690 billes

Eclairant

S1

40.2kg

 

Chimique pour obusier

HS-530

38.8kg

 

Chimique pour obusier

HN-530

39.10kg

 

Variantes

15,2 cm sFH 446(r), désignation des pièces capturées par les allemands

 

Calibre : 152.4mm
 
Dimensions
Poids en ordre de combat : 2725 kg, poids en position de route  3050 kg
Longueur du canon : 12.5 calibres, 1.83m
Hauteur : 1.91m
Poids d’un obus : 40 kg HE
Bloc culasse à vis interrompue, recul hydropneumatique
 
Performances
Portée : 8000m
Vitesse initiale : 391 m/sec
Cadence de tir : 6 coups/mn
Elévation : de 0° jusqu’à 41°, azimut : 6° au total
 
Type de traction :  traction mécanique ou 10 chevaux
Vitesse de traction : 10 à 25 km/h
Equipe de pièce : huit hommes