Russie
12.2cm Gaubitsa obr.1910, 48-линейная (122-мм.) гаубица обр.1910г.
Page Précédente

En 1907, un obusier Krupp de 122mm et deux obusiers système Ehrhardt de Rheinmetall ont été livés pous tests à la Russie. Pendant l'année 1908 deux obusiers de l'usine Putilov et deux de l'usine Obuhov. L'échantillon N°.1 est un obusier Putilov Ob ...

12.2cm Gaubitsa obr.1910, 48-линейная (122-мм.) гаубица обр.1910г.

En 1907, un obusier Krupp de 122mm et deux obusiers système Ehrhardt de Rheinmetall ont été livés pous tests à la Russie. Pendant l'année 1908 deux obusiers de l'usine Putilov et deux de l'usine Obuhov.

L'échantillon N°.1 est un obusier Putilov Obr.1908 alors que l'échantillon N°.2 est un obusier de 122mm Cockerill sur affût d'obusier Putilov obr.1908. Suite aux tests c'est le modèle Krupp qui est adopté. Peu de temps après un obusier Schneider de 122mm est adopté et reçoit la désignation 48-линейная (122-мм.) гаубица обр.1910г.

A la différence du modèle Krupp, il n'a jamais été construit par Schneider avant d'être construit sous licence par Putilov. Il tire les mêmes munitions que le modèle Krupp.

L'obusier est construit par l'usine Putilov en cinq cent cinquante huit exemplaires entre 1912 et 1917, une quantité inconnue entre 1918 e12.2cm Gaubitsa obr.1910, 48-линейная (122-мм.) гаубица обр.1910г.t 1936, puis trois mille tois cent quatre vingt quinze exemplaires entre 1937 et 1941 par l'usine de Perm dans la version améliorée obr.1910/30

Le 10 janvier 1936, il y a en service dans l'armée soviétique quarante quatre obr.1910 et deux mille trois cent quatre-vingt trois obr.1910/30

Description

L'obusier à un affût coffre avec un trou dans sa partie centrale pour permettre une plus grande élévation, des roues en bois avec une circonférence en acier, un système de recul de type Schneider à tampon hydraulique et récupérateur pneumatique sous le tube. L'obusier possède un bouclier avec des trappes pour la visée en tir direct mais ce bouclier n'est pas courbé comme sur le modèle Krupp.

Le mécanisme de culasse est à vis avec une valve à piston. Le canon consiste en un tube interne avec son enveloppe et un museau sertie à chaud.

Le système de recul est hydraulique avec un frein hydraulique et un amortisseur hydropneumatique assemblés à l'intérieur d'un chariot. ce dernier est en  fer forgé et serti à l'affut. Il coulisse sur les guides du berceau et part vers l'arrière lors du tir. Le mécanisme d'élévation est sous la forme d'un secteur cranté attaché au berceau.

Aucun système de suspension n'est placé sur l'obusier

Les munitions sont du type à charges séparées avec cinq modèles de charges qui offrent une vitesse initiale comprise entre 183 m/sec et 335 m/sec. 12.2cm Gaubitsa obr.1910, 48-линейная (122-мм.) гаубица обр.1910г.

L'obusier est destiné à la traction hippomobile avec un avant-train avec un poids total de 800kg. Un attelage de six chevaux est necessaire pour tracter la pièc à la vitesse maximale de 6 km/h

Les modèles Krupp et Schneider  sont les principaux types d'obusiers légers en service dans l'armée impériale.

Historique

Le 12 juillet 1907, un contrat est signé entre Le Creusot et la société ds usines Putilov pour construire les matériels suivants, répondant au programme russe :

Matériel de montagne puissant de 3 pouces

Canon de 42 lignes de campagne, qui sera à l'origine du 105L Mle.1913

Canon de 6 pouces de siège (Type SC 6") qui sera à l'origine du 105L Mle.1877/1914

Obusier de 6 pouces bas (Type OC 6" bas) qui sera à l'origine du 155C Mle.1915

Obusier de 8 pouces

Mortier de 9 pouces qui sera à l'origine du 220 Mle.1915TR

Mortier de 11 pouces identique au 280 Mle.1914

Tous ces matériels sont mis en fabrication à partir de 1909, tant au creusot qu'en Russie. les mêmes, ou leurs proches dérivés, seront ensuite proposés par Schneider à d'autres puissances et c'est dans cet arsenal remarquablement homogène que la France puisera dès avant la guerre, ses propres modèles.

le système Schneider se caractérise ainsi : tube en acier à rayures à droite, à pas et à profil constants. Culasse à vis à maniement rapide, à deux secteurs lisses et deux secteurs filetés. Affût bas et long, généralement évidé pour le tir sous grands angles. Fonctionnement par recul sur un berceau à tourillons, de l'ensemble tube-traîneau, lequel porte les cylindres d efrein et de récupérateur afin d'augmenter le poids de la masse reculante.

Variantes

122H/10, pendant la Première Guerre Mondiale les russes ont eu un besoin permanent de pièces d'artillerie et ces pièces ont été principalement affectées aux secteurs les plus sensibles ce qui explique que peu d'exemplaires ont été mis en oeuvre sur le front de Finlande. Aussi le nombre d'exemplaires capturés par les forces finlandaises blanches pendant la guerre civile finlandaise a été assez faible. Moins de quinze exemplaires d'obusier obr.1910 entrent en service sous la désignation 122H/10

obr.1910/30, version reconstruite par les soviétiques dans l'usine de Perm. Cette usine construit des modèles neufs d'obr.1910/30 et réalise également la conversion de sept cent soixante deux exemplaires anciens. Le but principal d ela conversion est d'améliorer la portée. Pour cela la chambre est allongée d'un calibre, un équipement de visée standardisé est installé, le châssis est renforcé au niveau de l'axe de roues et de la partie frontale

obr.1930 KM, version dites de modernisation majeure, réalisée par l'usine Motovilikhinsky sous la direction de V.N. Sidorenko. l'objectif est toujours la recherche d'une meilleure d eportée, obtenue dans ce cas par l'augmentation de la vitesse initiale du projectile. Pour cela le tube est allongé et terminé par un frein de bouche muni de plusieurs fentes. L'obusier expérimental est construit en deux versions mais aucune ne connait de fabrication en série

12.2cm Gaubitsa obr.1910, 48-линейная (122-мм.) гаубица обр.1910г.

Calibre : 121.92mm x 159R
 
Désignation : 122 mm Gaubitsa obr. 1910 g
 
Dimensions
Poids : 1131kg en position de tir, 2375kg en ordre de marche
Poids d’un obus : 22.8 et 23.1kg (HE)
Longueur du canon : 1.56m, 12.8 calibres
 
Performances
Portée : 6400m
Cadence de tir : 5 à 6 coups/mn
Vitesse initiale : 172m/sec et 292.6 m/sec
Azimut : 2° à gauche et 2.7° à droite, élévation de –3° à +44.5°
 
Equipe de pièce : 8 hommes
Traction : hippomobile
Mise en service : 1910